1. Accueil
  2. Votre métier

Votre devis d'assurance décennale étanchéité pour étancheur

Les plus de notre contrat décennale pour étancheur

  • La mensualisation possible de la prime sans frais.
  • Aucune limite de surface à étancher.
  • Toutes les techniques d'étanchéification sont couvertes : à froid, bitumeuse, par résine coulée. Même les techniques non courantes sont assurables sous réserves d'un avis technique positif.
  • Un grand nom de l'assurance APRIL - QBE avec un siège en france ( contrairement à de nombreux concurrents dont le siège est basé en angleterre ou gibraltar et dont l'attestation décennale est souvent refusée par SOPREMA par exemple )
  • La compagnie QBE adhère à la convention CRAC qui permet d'accélérer les recours entres assureurs en cas de sinistre.
  • Un contrat gérer en capitalisation et non en LPS ( libre prestation de service ) ce qui assure le paiement des sinistres sur 10 ans sans risque de faillite du courtier ou de l'assureur.

Combien coûte une décennale en étanchéité ? Que est le prix d'assurance d'un étancheur ?

Nos tarifs sont parmis les plus intéressants du marché, seul une poignée assureurs d'ailleurs proposent encore des contrats décennale pour les étancheurs car ce marché est très sinistré et peu rentable. Nous demandons d'ailleurs un minimum de 3 ans d'expérience strictement exercé en tant qu'étancheur et justifiable par des fiches de paie de l'entreprise précédente.

Quelques cas pratiques pour l'étanchéité de toit terrasse :

Etancheur en création CA 50 000€ 2 ans d'expérience 5000€
Etancheur en création CA 100 000€ 10 ans d'expérience 6000€
Etancheur créé depuis plus de deux ans sans assurance CA 50 000€ NC nous contacter
Etancheur créé depuis plus de deux ans sans assurance CA 100 000€ NC nous contacter
SARL en étanchéité en création CA 200 000€ 2 salariés 7000€
SARL en étanchéité assurée depuis 5 ans sans sinistre CA 200 000€ 6300€

Que couvre l'assurance décennale en étanchéité ? Quels risques pour un étancheur

L'activité est la plus risquée du bâtiment pour de nombreux points :

Le plus gros risque est le risque d'incendie lors de la pose des éléments d'étanchéité bitumeuse, entrainant la levée de la garantie responsabilité civile du contrat. Ainsi par exemple une entreprise réalisant une étanchéification d'un bâtiment industriel n'a pas désactivé les systemes de sprinkler qui ont réagit à la chaleur dégagé du chalumeau et se sont mise en route entraînant un dégât des eaux et une perte d'exploitation de 3 jours pour 200 000€.

En garantie décennale il s'agit naturellement de fuites sur la toiture.

Les bons conseils à prendre pour votre assurance décennale étancheur :

  • De trop nombreux maçons ou couvreurs pensent à tort que leur contrat les couvre pour des petites surfaces d'étanchéité sur toiture, terrasse. En effet dans la nomenclature des assurances pour le couvreur indique : " 3.1 couverture y compris travaux accessoires d'étanchéité dans la limite de 150m² par chantier "; cet intitulé est trompeur car les travaux d'étanchéité indiqués correspondent aux travaux de zinguerie et d'étanchéité de velux par ex ou la pose des solins et en aucun cas des travaux sur les toits plats ou terrasses.
  • Il peut être intéressant de souscrire pour un étancheur à la garantie complémentaire de maconnerie, en effet pour protéger les surfaces l'étancheur réalise souvent des dalles sur plots pour les terrasses accessibles. Surtout que le tarif avec ce rajout d'activité ne changera pas à la hausse.

Etancheur : un métier technique à risque

L'étancheur réalise des revêtements d'étanchéité pour mettre « hors d'eau » les ouvrages d'art et les bâtiments. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l'eau ou à l'humidité : toits terrasses, balcons, parkings, réservoirs, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, ou tunnels. Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il intervient en construction neuve après les travaux de génie civil, de charpente ou de gros oeuvre, ainsi qu'en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification des supports, il peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en oeuvre d'isolation thermique, de revêtements d'étanchéité et de leurs protections éventuelles (gravillons, dalles sur plots, végétalisation,..) et traitement des points singuliers tels qu'évacuations d'eaux pluviales et joints de dilatation.

Il pose et fixe, en fonction des surfaces à étancher, les matériaux isolants les plus adaptés : laine minérale, mousse plastique, verre cellulaire avec colle, bitume ou fixations mécaniques. Il met en oeuvre des revêtements d'étanchéité parmi lesquels : feuilles à base de bitume ou feuilles plastiques et élastomères.